Du passé jusqu’à aujourd’hui
Deutsch
Français
English

Du passé jusqu’à aujourd’hui ...

Un an avant Tchernobyl, à Leonberg, au sud de l’Allemagne, longtemps avant qu’une vielle roulotte de chantier pourrie ne se transforme en roulotte de cirque cosy, Markus Bausch était déjà marqué par bien d’autres expériences de vie.

Enfance

Membre le plus jeune d’une famille de cinq enfants, il a du apprendre à s’imposer assez vite afin de développer sa personnalité un peu à part, un peu spéciale. Ses vieilles sœurs bisoutaient ce petit trésor aux joues pommées aussi souvent qu’elles le pouvaient, jusqu’à la limite de l’étouffement ...

Il est devenu le mouton noir. Et ça a commencé très tôt.

Rarement il a trouvé le chemin direct pour rentrer à la maison après l’école primaire, où sa maman l’attendait avec le repas chaud. Remuée par une profonde inquiétude, elle partait à sa recherche et le retrouvait toujours à traîner sur un des chantiers du coin. Son cartable balancé sans souci sur un tas de sable, l’adorable petit Markus était assis, le visage rayonnant et l’expression appliquée, sur les genoux d’un conducteur portugais de pelle-mécanique pour l’aider à creuser dans les profondeurs de la terre. Ou bien, le bambino jetait des cailloux dans la bétonnière sous les applaudissements des coffreurs italiens .Ou encore, sa mère le voyait perché tout en haut du troisième étage, assis jambes et bras croisés sur trois briques, à palabrer vivement et chanter avec les maçons yougoslaves.

Jamais il n’a pu passer à côté d’un si beau chantier sans s’y engouffrer.

L’école, ce n’était jamais son truc. Les profs qu’il a aimés durant ces quatorze si longues années scolaires, on peut les compter sur les doigts d’une main.

Dans sa douzième année, l’adorable petit Markus se trouvait lui-même tout dégoûtant et gluant d’affection pour sa maman, complètement inutile et superflu dans ce monde. Son frère, plus âgé de huit ans, le surnommait le "glouton bouffeur d’escalopes" . Il ne voulait jamais jouer avec lui, par contre, il lui a expliqué à peu près comment ça marche avec l’amour ...

A 15 ans, les cheveux longs sur sa mobylette, il avait toujours les mains sales et de la graisse noire sous les ongles. C’était parfait pour son job après l’école : croque-mort. Dès que le téléphone sonnait, il fallait aller chercher les défunts chez eux et les transporter à la chambre funéraire du cimetière. 15 Mark par cadavre. La réaction des proches le laissait pensif, le commerce de la mort aussi.

A son 16ème anniversaire meurt Jimmy Hendrix.

Jeunesse - on the road.

A 18 ans, les cheveux encore plus longs, sur sa moto, il était devenu easy-rider.

L’amour pour le monde, le vin et les femmes s’est développé, et l’accompagne encore aujourd’hui.
Fier d’avoir fini l’école avec le moins d’effort possible et avec les plus mauvais résultats de toute l’Allemagne Fédérale, un nouvel espace s’ouvrait fait de petits boulots et de voyages le sac au dos...On part, on revient, un nouveau job, et on repart...

A 23 ans, ça explose. Accident de moto.
Sa carrière hospitalière commence. Trois fois entre la vie et la mort, des éternelles opérations et une presque amputation ont jeté une ombre froide sur sa vie. Beaucoup de douleur jusqu’à aujourd’hui, et il boite encore ... Ça marque.
Entre les séjours de rééducation  et les multiples opérations, de nouveaux voyages sur les béquilles, une formation de céramique dans une école des Beaux Arts à Nürtingen, ainsi que les premières expériences de bijoutier sur argent chez une copine à München.

Roulotte - Provence

Arrive l’envie d’indépendance et de vraie liberté. Une vieille roulotte de chantier est transformée en roulotte de cirque et un vieux tracteur Porche y est attelé. A 20 km/h, c’est parti à travers la France depuis le sud de l’Allemagne jusqu’en Provence .

De fabrication de  percussions en céramique, de stages en marchés de Raku, c’est aussi la petite histoire d’un grand amour qui commence : Béchamel. Un chien inattendu entre dans la vie de Markus.

Quelques allers-retours entre la vie provençale et l’Allemagne. En collaboration avec la couturière Birgit Hackert, l’évènement Leolook est créé dans la ville de Leonberg . Beaucoup plus qu’un défilé de mode ; la piste est ouverte pour les mannequins aux  vêtements confectionnés spécialement et leurs bijoux en Raku fabriqués pour l’occasion.

Plus tard Markus est engagé par l’artiste Hans Sailer pour participer au monument de la paix dans le parc de la ville.

Après quelque années en Provence, on réattelle. Ciao !
Le "petit rouge", le tracteur Porsche, tire à nouveau sa roulotte avec son équipe chien-homme en travers de la France jusqu’en Bretagne.


Bretagne

Une année vivre-rire-souffrir sur la place du village à coté du bar, puis seul avec Béchamel au bord de la mer. Calme!

Découverte des salines d’Assérac et du travail des paludiers . Une année consacrée à la photographie. Mise en œuvre de projections variées. Le fils de Béchamel est né : Léonardo.

Vivre sur un terrain d’une famille très chaleureuse, avec enfants, chèvres, choux, chiens et chevaux, donne naissance à plusieurs histoires pour enfants .  Deux roulottes sont construites avec un poêle pour l’hivers, les chevaux sont entrainés pour l’attelage, un petit bonhomme Léo voit le jour dont Markus est le parrain. Et à nouveau bourlinguer à hue et à dia avec maintenant trois roulottes, trois adultes, trois chevaux, un Porsche, quatre enfants, deux chèvres et sept poules ...

On ne passe pas inaperçu. Beaucoup de festivals, de présentations et de fêtes.

1998, Béchamel meurt. La roulotte s’arrête .

L’histoire de Peran, le nomade du temps, est née. Le premier script du livre audio "Roulotte - Kistenseele" est écrit lors d’un séjour de 3 mois en Irlande avec Olivane . Là, ils décident de prendre d’autres chemins. Une dernière fête de tous les roulottiers en Bretagne du nord. The Party is over.


Pyrénées, Saint-Plancard

Direction le sud avec Olivane. Station d’hiver près de La Rochelle pour construire une nouvelle roulotte pour notre musicienne belge, Inge. Avec Inge, bouger, apprendre la musique et le théâtre de toutes les façons, dans les écoles, les bars, les marchés, les fêtes, les maisons de retraite. Partout dans la région, parler, jouer, chanter.

Olivane commence une formation d’accompagnatrice en moyenne montagne dans les Pyrénées ... et trouve son souffle.
 Markus et Olivane achètent à Saint-Plancard un "toit", les yeux écarquillés sur la montagne.

La première version de l’histoire de l’ours est mise sur papier, cinq autres suivront jusqu’à la définitive. Spectacles en Allemagne et en France.

Le toit à peine étanché, l’envie de bouger deviens à nouveau irrésistible.

2006, un long voyage d’un an en caravane plastique tirée par une vieille bagnole jusqu’à la Mer Noire via la Roumanie et retour par Istanbul, les Météores et Pompéi . Fantastique mais froid !

Différents évènements culturels, cette fois-ci ça chante !

La vielle maison au pied des Pyrénées est consolidée, et un jardin potager s’installe au pied de la roulotte . Modestie et fantaisie = la vraie écologie.

Olivane en profite pour entamer une formation de restauration du patrimoine.

Lotte Llacht fait la mise en scène définitive de l’histoire de l’ours.

L’adorable petit Markus souhaite revoir sa maman plus souvent, 90 ans en décembre 2008 : big party ! Markus vieilli, lui aussi.

La révolution était prévue pour 2009 ...
Un cuiseur solaire prépare maintenant des spaghettis pervers (câpres, anchois et roquefort) ...

Avec l’aide de Dietmar, un site web est conçu.

Et bah voilà, pour l’instant c’est tout, la révolution est repoussée à 2010 !

Maintenant vous savez presque tout sur nous, à vous de jouer !

Viel Glück, good luck et bonne chance !    bechamel Ät [ät]markus-bausch[petit point]de